13/10/2013

A Dieu enfant chéri !

A Dieu enfant chéri ! C’est avec ces quelques mots écrits sur une dernière lettre que, le 13 octobre 1969, ma mère s’est suicidée, soit il y a 44 ans. J’avais 17 ans.

J’ai voulu aujourd’hui, par ces quelques lignes, simplement témoigner. Plus je vieillis, plus je m’aperçois ce que signifie le suicide, acte désespéré il s’en faut, et qui prive définitivement celle ou celui qui le commet mais aussi toutes celles et ceux qui l’entourent, de présence et d’amour.

Sa mort l’a privée de connaître mon épouse, ma fille, son mari et mes petits-fils, ma vie actuelle, et celle des autres êtres chers. Elle aurait 93 ans. Mon père est en pleine forme avec ses 94 ans, et j’en suis tellement heureux.

Mon message est simple. Si vous ne vous sentez pas bien, si des idées sombres traversent votre esprit, avant de commettre l’irréparable, pensez à ce que je viens d’écrire. 44 ans plus tard, vous serez toujours présent-e, 44 ans plus tard, certaines et certains qui sont actuellement autour de vous auront vécu 44 ans privés de vous !