04/12/2017

L'affaire Yannick Buttet! Le droit au congé-maladie!

Yannick Buttet démissionne de son poste de vice-président du PDC Suisse, annonçait-t-il, lundi. Le Valaisan se retire aussi "temporairement" de ses fonctions électives pour suivre un traitement médical afin de maîtriser sa consommation d'alcool.

La justice fera son travail et jugera M. Buttet sur ses actes dénoncés dans la seule plainte formelle, à ma connaissance, déposée jusqu'à ce jour.

Mon propos n'est pas de minimiser ou d'excuser quelques comportements dénoncés par d'autres femmes, mais bien de reconnaître la maladie de dépendance à l'alcool, sa désinhibition, et certains comportements inacceptables, en lien avec une addiction.

Personnellement, je me suis retrouvé à de multiples reprises, en Valais lors de ma jeunesse et aussi à Genève, dans des soirées arrosées, avec moult femmes et hommes et l'impression de connaître tout le monde, et d'être, au nom de la fête, très proche des unes et des autres. Certaines "embrassades" étaient bien vécues et d'autres comportements remis en place immédiatement avec les désinhibés et parfois aussi les désinhibées! A ce titre certains témoignages devraient être plus magnanimes lorsqu'ils proviennent de personnes ayant démontré aussi des problèmes liés à l'alcool avec aussi certains risques, certes pas d'harcèlement, mais de mise en danger de la circulation routière! Ceci sans vouloir, comme écrit plus haut, en diminuer le caractère inacceptable des actes d'harcèlement.

Je ne serai pas long, je ne suis ni philosophe, ni psychologue, mais un simple médecin de santé publique et donc de prévention. Je m'interdisais d'intervenir dans cette situation précise, même si j'ai dédié une partie de ma vie et continue à le faire à dénoncer la violence faite au femmes. Mais la sitiuation de Yannik Buttet nous invite à faire une pause, afin que la justice fasse son travail et que la prise en charge de la maladie alcool puisse produire ses effets.

Ce ne sera seulement qu'avec les résultats de la justice et les résultats du traitement souhaité par M. Buttet, que son avenir politique poura être compris.

Genève, le 4 décembre 2017.  Jean-Charles Rielle, député, médecin, retraité

14:18 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.