26/05/2015

Nouvelle offensive pour savoir qui paie les élus fédéraux. Déjà en 2010 !

Nouvelle offensive pour savoir qui paie les élus fédéraux

ParlementLe Parti socialiste suisse veut forcer les parlementaire à dévoiler tous leurs revenus.

A lire ce jour sur la TG  

http://www.tdg.ch/suisse/nouvelle-offensive-savoir-paie-e...

 

Le 18 mars 2010, alors conseiller national, je déposais une initiative parlementaire dans ce sens, initiative vite balayée par celles et ceux qui ne veulent pas de transparence !

Déposé par

Pour une transparence des revenus, indemnités et autres avantages des parlementaires fédéraux

Texte déposé

Conformément à l'article 160 alinéa 1 de la Constitution et à l'article 107 de la loi sur le Parlement, je dépose l'initiative parlementaire suivante: 

L'article 11 de la loi sur l'Assemblée fédérale (LParl) est complété comme suit:

Art. 11

Al. 1

...

Let. f

le détail de ses revenus, indemnités et autres avantages en lien avec les lettres a à e du présent alinéa.

...

Développement

Les parlementaires doivent déjà déclarer leurs liens d'intérêts concernant leurs activités professionnelles, les fonctions occupées au sein d'organes de direction, de surveillance, de conseil ou autres dans des sociétés, établissements ou fondations suisses ou étrangers, de droit privé ou de droit public, les fonctions de conseil ou d'expert exercées pour le compte de services de la Confédération, les fonctions permanentes de direction ou de conseil exercées pour le compte de groupes d'intérêts suisses ou étrangers, les fonctions exercées au sein de commissions ou d'autres organes de la Confédération. La présente initiative parlementaire vise une complète transparence chiffrée des revenus, indemnités et autres avantages liés aux activités énumérées aux lettres a à e de l'alinéa 1 de l'article 11 LParl.

13:58 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

03/08/2013

Interdiction de fumer dans les lieux ouverts tels que parcs et autres lieux publics, ce sera sans moi!

Suite à l'article sur interdiction de fumer dans les parcs et autres lieux publics,

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/interdiction-fumer-parcs-genevois-menaces/story/24669375

j'aimerai, à titre personnel, prendre position vu mon engagement pendant plus de 20 ans pour la prévention du tabagisme et notamment du tabagisme passif dans les lieux fermés pour la protection des travailleur-euse-s et des consommateur-trice-s.

J'ai toujours dit que je ne me mobiliserai pas pour d'autres interdictions en milieu ouvert comme les parcs et autres lieux publics. Si le problème dit "de voirie" existe avec les mégots, nos autorités doivent d'abord mettre à disposition du public plus de poubelles avec cendriers.

La limitation des endroits où l'on peut fumer peut aider certaines et certains à moins fumer ou à ne pas débuter un tabagisme, mais Je suis contre de nouvelles interdictions, car la priorité actuellement est entre les mains du Parlement suisse et du Conseil fédéral sur des mesures structurelles notamment sur l'interdiction de la publicité pour un produit qui tue la moitié de ses consommateur-trice-s si il est utilisé tel que recommandé par ceux qui le vendent et sur la ratification par le Parlement de la Convention-cadre de l'OMS qui a été signée par la Suisse.

Si d'autres interdictions de fumer en milieu ouvert sont proposées, ce sera sans moi!

13:47 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

28/02/2013

L'ONU, les USA et le HCR sont responsables de la sécurité des Habitant-e-s d'Achraf et du Camp Liberty!

Madame Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, est dans notre ville. Mme Radjavi a été reçue à la Mairie de Genève par M. le Maire Rémy Pagani et le Président du Conseil municipal, Jean-Charles Rielle. Il faut à chaque fois le rappeler, Genève est dépositaire des Conventions de Genève, traités internationaux fondamentaux dans le domaine du droit international humanitaire.

La nouvelle attaque de missiles sur le Camp Liberty est une honte pour les Nations Unies, les États-Unis, le HCR et les gouvernements européens. Ce n'était pas seulement une attaque contre les habitants de Liberty, mais aussi une attaque contre les Conventions de Genève. Le HCR aurait pu empêcher ce crime, si il avait pris au sérieux les avertissements répétés à de maintes reprises et avait agi à temps pour annoncer Liberty comme un Camp de réfugiés en vertu des lois et règlements du HCR. Malheureusement, cela n'a pas été fait pour des raisons obscures et le HCR porte une lourde responsabilité quant aux victimes de cette attaque.


A ce titre, pourquoi le HCR, qui a son siège à Genève, refuse apparemment de renconterr Mme Radjavi avec notre Maire Rémy Pagani?

Certes, plus tard, le Haut Commissaire pour les Réfugiés a condamné l'attaque et a demandé au gouvernement irakien d’en rechercher les auteurs. C'est déjà bien mais pas suffisant parce que nous savons que de futures attaques sont d’ores et déjà programmées. Cette fois, le Haut Commissaire pour les Réfugiés est censé agir à temps pour assurer la protection des résident-e-s d'Achraf par leur retour à Achraf  du camp Liberty. Cela évitera au HCR de laisser faire puis d'exprimer ses condoléances aux familles des victimes.

M. Antonio Guterres a l'obligation et le pouvoir d'assurer la protection de ces demandeurs d'asile et de ces réfugiés. 

Enfin, la communauté internationale peut et doit tirer  les leçons, à partir des printemps arabes, pour un printemps iranien offrant enfin lune vraie démocratie à ce grand peuple.

En Décembre 2010, en Tunisie, personne n'aurait pu imaginer le changement opéré par la rue. en 1 mois, le temps qu’il aura fallu pour changer de gouvernement en Tunisie et l’élection à la Présidence de la République de mon Ami Moncef Marzouki que nous avions aidé, 10 ans plus tôt, à sortir des geoles de Ben Ali.

La communauté internationale et l'ONU se sont retrouvés à la traîne des évènements tunisiens. Espérons que pour l’Iran et les changemenst démocratiques voulus, ils sauront prendre leurs responsabilités, forts de l’ensemble de la situation dans la région, Syrie et Irak compris.

L'ONU n'aura plus d'excuse de non prise en compte du souhait du peuple iranien à se mobiliser pour une vraie démocratie et reconnaître le rôle essentiel du CNRI et de sa Présidente élue, Mme Maryam Radjavi.

Nous exhortons notre gouvernement Suisse à prendre les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif.

08:30 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)